samedi 10 novembre 2007

Dream City: une expérience... unique!

Mais c'est quoi cette nouvelle "soif culturelle" qui s'empare de moi???

Après avoir passé l'été et ramadan a errer entre les différents festivals de la capitale, après être devenu un accro a Dar ben Abdallah, au Palais Ennajma Ezzahra, à l'Acropolium... voila que je continue cette nouvelle habitude en me laissant bercer aujourd'hui dans les petites ruelles de la médina, à la recherche de Dar Ban Miled, de Dribet Dar blaich, de Hammam El Diwan, ou encore de Foundouk Dar Ben Salem!

Dans le cadre de Dream City, un festival d'art contemporain, organisé simultanément dans plusieurs endroits authenthiques de la médina de Tunis, j'ai refait la découverte de ce musée vivant qu'est, et que sera pour toujours, j'espère, la vieille, mystérieuse, souriante, fougueuse, farceuse Médina de Tunis.


une fois mon bracelet, certifiant mon autorisation à visiter les spectacles, autour du poigné, on me tend un plan de la médina, avec les lieux à visiter, et le chemin pour y acceder. Je demande à la demoiselle qui me les donne: "et c'est par quel endroit que nous allons commencer???"
- par celui qui vous convient, chaque spectacle se joue toute les 30 minutes, donc vous aurez l'occasion de les voir tous!
- non mais, attendez, il y aura pas un guide pour nous montrer le chemin dans ce labyrinthe???
- non monsieur, il ne s'agit pas seulement de voir les spectacles d'art, mais aussi de découvrir la Médina, un patrimoine unique, et vous ne le ferez jamais mieux aue par vous meme!
- euh... si vous le dites!!bon, je vous dis bonne après midi donc!!

je prends mon plan avec moi, et je commence a chercher mon chemin pour aller... quelques part! n'importe où, pourvu qu'il y est un spectacle, que mon aprem' ne soit pas foutu en l'air en vain. En m'aidant de quelques indications coller ici et là par les organisateurs, je me retrouve après un petit effort devant "Hammam El Diwan". En lisant le nom de l'endroit je pensais que c'était juste un nom. Mais non!! c'est bien d'un Hammam qu'il s'agit! les artistes ont réservé le hammam pour la durée du festival, et y ont installé une demi douzaine d'oeuvres contemporaines, des scultures pour la plupart, dans les Ma9sourats, dans la chambres de l'eau chaude (Bit ess5oun) dans l'accueil, dans la salle de repos ... etc! Et avec cela, des tableaux son et lumière, à l'aide de plusieurs vidéoprojecteurs et des enceintes acoustiques...

l'effort et louable je dois dire, mais le résultat et loin d'etre satisfesant: aucun thème n'est gardé à Hammam El Diwan, les tableaux sont loin d'etre reliés, les spectacles son et lumières sont a des années-lumières des sculptures, aucune idée, concept, courant, reflexion, état d'âme ou encore intérrogation ne me semble être véhiculée par le spectacle en général. J'en sors déçu. Je commence a me demander si j'aurais pas mieux fait de passer mon aprem' à découvrir de nouveaux blogs.

bon, un peu de bonne volonté! allez, je vais voir un autre spectacle, celui dont je viens de sortir pourrait etre le moins bon de tous, les autres pourraient me surprendre!

je presse un peu le pas, et j'arrive (pas sans me perdre pendant quelques minutes dans les ruelles, bien sur!! ;D) devant Dribet Dar Blaiech. Il y a déja une bonne dizaine de personne qui attendent que le spectacle commence, chose qui ne tarde pas a arriver. nous entrons tous donc, et nous découvrons le spectacle: c'est une oeuvre, qui ne vit que par son public!! les artistes ont suspendu entre ciel et terre des casserole, des pots en terres cuites, des appliques metalliques... à notre entrée, de petits batons en caoutchouc nous ont été donné, et l'ont nous a demander... de taper dans ces trucs!! c'était pas la peine d'essayer de composer une symphonie, il fallait se laisser aller, faire "des sons" et pas forcément "de la musique".

c'était pas génial, mais c'était assez intéressant, on pouvait laisser libre court à son imagination, pour faire ce qu'on veut : moi, par exemple, j'ai laissé exploser ma frustration,, à la suite de ma grande déception après le dernier spectacle!!

après Dribet Dar blaiech, direction Dar cheikh El Mouldi et là, une grande foule est entrain d'attendre l'ouverture des portes pour entrer. 5 minutes à peine, et les portes sont ouvertes, nous entrons et nous découvrons un grand espace où de grands draps sont suspendu comme sur une corde a linge, des draps blanc et noirs, assez grands et opaques pour constituer un vrai labirynthe, on dégoute la délicieuse sensation de perdre ses repères, de flotter en ayant les pieds sur terre, de rever, entourer de blanc et de noir, tout en ayant ses yeux grands ouverts!

après un petit moment d'errance dans cet espace perdu (ou dans lequel on se sent perdu..???) commence un spectacle théathral et, surprise, avec les spectacles sons et lumières, et le spectacle sonore interactif, cette pièce théthrale est... muette! en effet, tout les dialogues se font par le language des sourds muets et aussi, et là réside l'ingéniosité des artistes, par le language du corps, du visave, de la gestuelle: sans aucun mot de prononcé, j'ai réussi a facilement cerné l'essentiel de l'histoire!!
une fois cette petite pièce muette finie, nous montons au premiers, où la projection d'une video commence. Et la, en voyant cette video ou des images de notre vie de tous les jours défilent à toute vitesse, sur les rythmes diaboliques d'une musique électronique, on ne s'empèche d'avoir une délicieuse sensation de dégout, on se sent dans un confort agaçant, une méprise admirative, en envie de pleurer de joie, ou de se déchirer en riant, on voit défiler devant nous une vie morbide, on se demande si ce n'est plutot une mort vivace. On voit des promesses non tenues, des larmes sèches, des sourires pales, des espoirs perdus, des reves brisés ... je ne peux vous dire ce que j'ai vu, je ne peux vous dire comment il l'ont fait, mais je peux vous dire ce que j'en ai eprouvé: on se sent enfermé, petit, frustré pour une raison ignorée, confus, bête, et impatient de voir comment ca fini, impatient de voir chaque détail de chaque photo et de l'interpréter, en vain, il passe des dizaines d'images par seconde, impossible d'en saisir les détails. peut etre serait-ce le but??? se sentir perdu (encore une fois, tiens!!) dans les images, les sons et les flashs????

je ne sais guère, je sais seulement que c'est en sortant de Dar Cheikh El Mouldi que j'ai su que j'allais écrire un post ce soir, j'ai trop aimé cette expérience pour la garder à moi tout seul, il fallait que je partage cela, il fallait que je dises merci aux personnes qui ont permis de réaliser ce travail, qui n'est pas parfait, personne n'osera le prétendre, mais qui constitut un parfait départ à l'instauration d'une culture, et d'un esprit artistique, reflexif, profond dans notre société.

PS: il y a d'autres spectacle, mais je me suis rendu compte que j'ai déja trop allongé ma note, je préfererais y mettre fin tout de suite, p'tet que je vais parler des autres spectacles dans un autre post!! ;)

4 commentaires:

mariouma a dit…

coucou toi
ça va?
j'en ai entendu parler et je voudrais y aller
ça dure encore non?
puis je entrer en contact avec toi et eventuellement y aller ensemble si tu veux?
ça serait sympa
voici mon mail mariouma22@gmail.com
à bientot

Werewolf a dit…

Salut KMR tu peux supprimer le 2ème post et tu peux tjs vérifier si ton post est apparu sur cette addresse qui regroupe tes posts:
http://tn-blogs.com/?feed=573

choufli hal a dit…

oui cela é si unik!!!
béléhi winek!!disparu aya tol!!

venus a dit…

Alors Patriiiiiiiik, j'attends toujours ta version de science fiction de notre meetup, j'espère au moins que tu vas bien..